Après ce super trek, nous décidons d'aller faire un temps calme à Demnate. Mais avant de se reposer, une bonne journée qui n'en finit pas. Omar nous avait annoncé 60km, mais au fur et à mesure de la journée, Demnate recule et les cols se multiplient. A 30km avant d'arriver, Aurel pète sa roue libre et passe en mode monocycle à vitesse en serrant les fesses!! Amel, qui a déclenché la turista, lutte dans le dernier col, malgré tous les encouragements. Au final, à la nuit tombée, après 90km, on aperçoit les lumières de Demnate...

On y restera en fait 2 jours, comme ça Aurel a le temps de faire l'aller-retour à Marrakech acheter une cassette chinoise (ou peut-être coréenne) à 3euros, Amel peut entamer son hibernation, et Simon faire ses petits albums photos. Et surtout on peut tous manger en abondance !!

IMG_1311

Ca y est, deux jours et on commence par prendre nos petites habitudes. Au petit dej, c'est méloui (genre de grosse crêpe bien grasse) avec au choix au chocolat, au miel ou vache qui rit, suivi de pain à la confiture, des fruits, du thé, du café. Après ça pour digérer, petite ballade au coeur des petites rues. Après le coin des djellabas, des fruits et légumes, des barbiers, des brics à brac, c'est le coin des tajines. Sauf que là c'est un peu différent. En gros, tu fais tes courses et tu apportes ça au gars qui te prépare le tout pour 15Dh. Deux heures plus tard... à table ! Un bon tajine bien rempli: oignons, patates, courgettes, carottes, olives, boeuf, persil... et on termine même celui des voisins à la patate douce (on connaissait pas celui-là tiens).

Tellement mangé que le soir venu, Simon la panse nous déclenche un trop plein (vomi et caca mou). Ramadan ce soir pour lui (mais sûrement pas pour Aurel et moi). Le soir, c'est aussi l'heure du Hammam (surtout bien le dire avec un H aspiré quand tu demandes où est le Hammam, sinon ils comprennent pas). On est tous les trois complètement fans. Surtout quand tu te sens tout crasseux. Quand on se demande où sont les femmes, eh bien c'est là, au hammam qu'elles passent leur temps. Et ça se frotte dans tous les sens, et ça papotte. Et vas-y, viens avec nous je te fais de la place, et je te prête mon seau, ah tiens c'est quoi ton shampoing?mais tu repars déjà?

PB130676

 

Après le "luxe" de la ville (enfin tout est relatif), nous repartons vers les montagnes, avec les sacoches qui débordent. Simon a plus envie de s'allonger que de pédaler, Aurel fait des squatts sur sa chaîne chinoise, et Amel après sa semi-hibernation, bah ça va plutôt bien! On sent qu'on a déjà fait la moitié du voyage, et perso après ce qu'on a vécu ces derniers jours, je me demande si on peut avoir mieux. Y'a dans l'air comme une envie de changer de plans... A l'image de ses acteurs, le voyage change de direction. Au lieu de longer le flanc sud du M'Goun, pourquoi pas aller dans le grand sud? suggère Simon. La perspective de grandes étendues désertiques, de plats, de dattes dans les palmeraies éveillent nos esprits rêveurs de cyclo-voyageurs. Le changement, c'est maintenant !!

PB150681

Partis de Demnate à 960m, en quelques coups de pédale, si j'ose dire, nous voici au Tizi n'Fedhat à 2580m, symbole pour nous de la frontière Nord-Sud du Haut Atlas. Yihaaa! Voilà, la page du Haut Atlas se tourne...

IMG_1871

Après un bivouac venté, nous descendons en direction de Ouazazzate. Et là, que du bonheur. Vent dans le dos, faux plat descendant, je peux enfin passer mon 3ème plateau !! Ca déroule comme jamais, un truc de malaaaade comme dirait Simon. 

IMG_1250

Enfin y'a un temps pour tout. Après ça, on récupère la grosse route (en rouge sur ma carte), et par la même occasion le vent dans la face et les tut tuuut pouet pouet des camions. Heureusement, y'a que 15km. On entre dans notre première ville touristique, mais y'a quand même des petits boui bouis pas chers comme on aime... A midi, c'est brochettes, lentilles, salade marocaine... Et en dessert, allez on se lâche dans la patisserie à touristes. Y'a même des toilettes assises et du PQ, la classe à Dallas !

IMG_1880