Après le Moyen Atlas, le Haut Atlas, bienvenue dans l'Anti Atlas, le plat pays (ou presque)!

IMG_1948

Nous quittons Ouarzazat et partons vers le sud, mais par les pistes bien sûr (on est un peu allergiques à la poussière des camions). Changement d'ambiance. On prend la direction de Taguenzelt, mais très vite, on est à une intersection, et personne... bon on a qu'à prendre à droite. On confirme notre route (enfin notre piste) un peu plus loin par des mecs en mob. A quelques km du bled, y'a trois jeunes qui viennent à notre rencontre à vélo. Ils sont cool, et on les suit jusque chez eux pour faire le plein d'eau.

On nous invite à boire le thé. Avec plaisir bien sûr! Surtout que le thé est accompagné de petits gâteaux, de pain et d'huile. Après ça, les jeunes nous accompagnent monter notre tente sur la place du village.

C'est la grosse animation et tout le monde vient nous rendre visite. Un autre gars nous invite à nouveau à boire le thé, mais on décline. Ma kayne mouchkil, pas de problème, je vous le ramène dans une heure.

IMG_1287

Et puis à suivre, il y a Moustafa qui insiste pour venir dormir chez sa grand-mère. Je suis bien chaud, d'autant que dehors il fait justement pas bien chaud. Après la tente 2 secondes, le démontage de tente 2 secondes!! On arrive chez la grand-mère qui est très rigolote, et là bam deuxième goûter avec le pain et les amandes. Choukrane. Ils sont tombés sur des bons clients, on a tout le temps un boyau de vide ! Moustafa parle un peu français, et on discute toute la soirée. Sur ce, arrive un gros plat de riz à la crème. Il s'excuse de nous recevoir si simplement, même si on lui dit que ça n'a aucune importance. Ca fait plaisir de renouer avec l'hospitalité marocaine. Pour moi, c'est vraiment la base.

 

 

PB160691

Le matin, petit déjeuner typiquement marocain. Pour commencer, une soupe de maïs et de blé. Une classique des petits déj hivernaux. C'est vrai qu'il fait pas bien chaud ce matin. Et s'en suit le pain et l'huile. Et pour le plaisir des garçons, c'est open café au lait. Mangez mangez!! On se sent comme à la maison, avec la grand-mère qui lache des gros rots. Ensuite on fait la visite du four à pain. Un pour le grand pain plat qu'on colle aux parois et un pour le pain qui gonfle. En plus du super accueil de Moustafa et de sa grand-mère, elle nous offre du pain pour la route. En échange, on leur laisse des dattes et des cacahuètes.

PB170705

Pour continuer sur une bonne lancée, on fait une super journée de vélo. Une quarantaine de km sur de la piste, bien roulante, avec quand même quelques petits passages en tôle ondulée, et sans quasi personne. Un paysage minéral type de l'anti altas. Bref que du bonheur. A Ighels, petite pause mécanique, y'a la fixation de la remorque d'Aurel qui a lâché. Après ça, les bleds défilent plus vite que l'on pense, et on retrouve (presque à regret) du goudron.On bivouaque avant Tazenakht pour espérer un petit méloui le lendemain matin. Méloui, melouille est contente !!

IMG_1298

IMG_1927

 

 

 

 

 

 

Après Tazenakht, la route est un peu plus passante. Heureusement, ça ne dure pas et on retrouvera bientôt notre solitude. On roule jusqu'à la nuit, et au moment où on installe la tente, il y a pas mal de vent. Le temps de construire un muret, le vent tombe. Oh zut alors !

Au petit matin, le rayon de soleil vient en plein dans la tente, ah voilà une journée qui commence bien ! Après un solide petit dej, direction Bleida. Après c'est un peu l'inconnu. Les cartes ne sont pas d'accord sur les pistes et les km, ils annoncent une piste sans village de Bleida à Zagora.

IMG_1324

En plus de faible traffic, la route/piste est bien roulante et les paysages sont encore plus beaux qu'hier. Genre grands plateaux avec quelques pics au milieu de nulle part. Justement au milieu de nulle part, on discute avec 3 gars qui attendent le taxi. "Et tu sais quand il passe le taxi?" " Non"

On continue sur notre route piste qui déroule, à tel point qu'Amel en oublie même qu'elle pédale et part dans ses pensées. Après les montagnes russes du Rif et de l'Atlas, le plat ça fait du bien aussi. Les matins sont frais mais là, sans vent, ça cogne dur. L'ombre d'une petite palmeraie sera parfaite pour le pic-nique.

PB190731

Pendant que je prépare le taboulé, Aurel part explorer la palmeraie. Après avoir ramassé des dattes dans les épineux au pied des palmiers, il escalade carrément l'un d'eux pour aller lui secouer la grappe. C'est open dattes !!

IMG_1988

A Bleida, les avis divergent. Jusqu'à Zagora, 100km, peut-être 120km... Rien à voir avec ce que nous dit la carte. Dans tous les cas, on fait le plein d'eau et de pain. C'est partiii. On arrive dans des gorges, et la piste devient moins bonne, pleine de cailloux, on doit traverser l'oued où la piste devient bien sableuse. Ce qui nous donne l'occasion de s'enliser donc de pousser. De retour dans le wild !!! Bizarrement, on se dirige vers le sud au lieu de l'est, mais les marocains croisés nous confirment que l'on va bien à Zagora.

IMG_1997

Après 1h30 de cross, une petite pause. C'est alors que déboulent deux mecs en mob, Aziz et son frère. Le frangin a crevé et nous demande si on a du matos pour réparer. Des vélos oui, mais des mob, ça va être compliqué ! Finalement Aziz nous invite à dormir chez lui, "c'est pas loin, c'est 18km". Hey, chaud, il est 17h, il fait nuit dans une demi-heure. Mais moi je suis chaud. On reprend la piste qui sort des gorges et traverse une palmeraie, c'est vraiment beau. On le suit sans trop y croire, mais Aziz nous attend à chaque virage, on sent qu'il a bien envie qu'on vienne. Au bout de 4km, en fait il n'en reste plus que 6 (les 8 autres se sont envolés) mais tant mieux. On finit de nuit sur de la piste, sensations garanties.

A la maison, y'a toute la famille, le frère, un ami, le livreur de pneu, les six soeurs... Bref, y'a du taf pour la grande soeur qui prépare toutes les tournées de thé. C'est bonne ambiance, la carte du Maroc fait son effet habituel, "ouah vous venez de Tanger, incroyable". En fait, on se rend compte que nous avons emprunté une piste qui n'est pas sur la carte (pour changer), c'est pour ça que c'est plus long. Et la piste qui est sur la carte, on sait pas trop si elle existe.

IMG_1337

Avec Aziz, on discute mais surtout on rigole bien. Il m'a plu tout de suite avec son sourire sur sa moto. Le thé arrive, puis les dattes, puis les gateauc, à nouveau le thé... et la rigolade. Et puis plus tard, le couscous. Sur la semoule repose des légumes (fanes de radis?), et bien sûr un morceau de viande. On est à table avec les hommes, on imagine que les femmes doivent manger dans la cuisine (sauf Amel bien sûr). Vu qu'Aziz se lève à 6h pour aller bosser, on traîne pas trop, et le salon se transforme en dortoir (pour hommes seulement). Quelques couvertures sur le tapis en guise de lit, et bonne nuit.

IMG_2000

Le matin, on découvre le paysage autour de la maison, c'est chouette, y'a que quelques maisons dans ce bled. On repart de bon matin, après le ptit dej (cette fois, le pain était garni des même légumes qu'hier soir, un délice). Toujours de la piste entre les palmiers, c'est bien agréable. Et puis après une vingtaine de km, on retrouve une route. Sur la carte c'est une nationale, mais en fait elle est en construction, et il se sont "amusés" à mettre des petits cailloux tous les 100m... et cela sur près de 60km !!! Du coup, on se fraie un chemin entre les petits cailloux, pour éviter la piste sur le côté et la poussière. Heureusement, ça nous maintient en éveil car c'est 60km de ligne droite jusqu'à Zagora  !!

IMG_1348

Simon